Sur les traces du Buena Vista Social Club

Buena Vista Social Club : quatre mots qui résonnent comme une mélodie magique. Ce club de musique cubaine né dans La Havane d’avant Fidel et resté fermé pendant des décennies, a pu renaître à la fin des années 90 sous la forme d’un groupe de musiciens extraordinaires grâce au génie du musicien américain Ry Cooder et du cinéaste allemand Wim Wenders. Voyage à Cuba, au rythme des guitares, des maracas et des voix magiques des musiciens du Buena Vista Social Club.

Buena Vista Social Club, le groupe

Le lieu géographique n’existe plus. La mythique boîte de nuit de la rue 41 dans le quartier de Marianao a fermé ses portes une quinzaine d’années avant que Fidel Castro arrive au pouvoir mais les musiciens du Buena Vista Social Club n’ont jamais cessé de jouer, sans domicile fixe pendant des décennies.

Au milieu des années 1990, le producteur Nick Gold et le guitariste américain Ry Cooder s’emballent pour la musique cubaine et réunissent les protagonistes du Buena Vista Social Club pour leur faire enregistrer un album, portant le même nom que leur fameux bon vieux club. C’est le début d’un succès mondial pour les anciens du Buena Vista Social Club : Compay Segundo, Ibrahim Ferrer, Ruben Gonzales, Pio Leva, Orlando pour citer les plus connus.

Un succès qui n’échappe pas au vieil ami de Ry Cooder, le réalisateur allemand Wim Wenders. Inspiré par le talent des musiciens, la beauté de leur musique et leur énergie unique, il réalise l’un de ses meilleurs films, Buena Vista Social Club !

Buena Vista Social Club, le film

Le documentaire est un chef d’œuvre. Subtil, il fait découvrir une autre La Havane, celle du Buena Vista Social Club et des lieux où aujourd’hui, on peut écouter la musique du groupe.

Bien que la majorité des membres originaux du Buena Vista Social Club soient décédés, leur musique vit à travers ses derniers musiciens comme la splendide Omara Portuondo et grâce aussi à une nouvelle génération qui la réinvente avec succès comme le grand pianiste de jazz Roberto Fonseca.

Les sons du Buena Vista Social Club hantent les rues de La Havane et prennent régulièrement possession de lieux tels que les salles de concert des hôtels historiques, notamment au Nacional ou encore au Saratoga, des clubs comme La Zorra Y El Cuervo mais surtout au Jazz Café, un club extraordinaire où plusieurs groupes se produisent tous les soirs, à deux pas du Malecon dans le quartier de Vedado.