Le cimetière Christophe Colomb

Le cimetière Christophe Colomb de La Havane est l’un des plus grands cimetières au monde et l’un des plus impressionnants d’un point de vue. architectural. Construit en 1876, ses 60 hectares abritent plus de 800 000 tombes et est conçu comme une ville des avenues, des rues, des numéros comme des adresses… Non seulement s’y promener révèle des surprises architecturales mais invite aussi à la découverte d’une société cubaine multi-culturelle et ethnique à travers des générations de tombes, caveaux et mausolées.  

Une ville dans la ville

Le cimetière est l’œuvre d’un architecte madrilène originaire de Galice, Calixto Arellano de Loira y Cardoso. Loira, pour faire plus court, choisit de concevoir son cimetière autour d’une chapelle centrale inspirée de cathédrale de Florence, d’où son surnom de « Il Duomo ».

Autour du monument, des avenues dessinent les axes principaux du cimetière, complétés par des rues adjacentes. Comme dans une vraie ville, il y a des quartiers riches et des quartiers pauvres. Les morts les plus fortunés et issus des classes sociales les plus élevées sont enterrés sur les artères les plus visibles tandis que les moins riches, les condamnés, les victimes d’épidémies et les païens sont relégués dans les « banlieues » du cimetière.

Les tombes immanquable

En guise de maisons, la ville-cimetière comprend plus de 500 mausolées imposants, chapelles et caveaux dont les styles renaissance, néo-classique et art-déco se côtoient en fonction des époques où les occupants du cimetière furent enterrés et en fonction du goût des familles.

Loira lui-même fut le premier résident de son propre cimetière dont il ne vit pas la fin de la construction. À ses côtés, Ibrahim Ferrer du Buena Vista Social Club, pléthore de poètes et d’artistes cubains mais aussi une fameuse tombe, celle de la Milagrosa (la Miraculée). Morte en couche, Amelya Goyri, fut enterrée en 1901 avec son enfant mort à ses pieds. Quand les corps furent exhumés des années plus tard, le corps du bébé fut trouvé dans ses bras. Du coup, la tombe en marbre de la Milagrosa, la représentant tenant son bébé dans ses bras, est devenue un lieu de pèlerinage et d’offrandes très prisé par des milliers de Cubains qui lui rendent visite chaque année.

Trouvailles insolites

On trouve aussi des curiosités au cimetière Christophe Colomb comme un monument en forme de roi blanc dédié à un champion d’échec, un autre en forme de domino, dédié bien sûr à un joueur de domino. Des chapelles de familles en exil rappellent aussi le récent passé mouvementé de Cuba et l’émigration en masse vers les États-Unis.

Aujourd’hui, le cimetière est toujours utilisé… Jusqu’à présent, plus d’un million d’enterrements ont eu lieu pour seulement 800 000 places… Vous vous direz qu’il y a un souci d’équilibre dans l’équation. Pour faire de la place aux nouveaux arrivants, les dépouilles sont tout simplement exhumées environ tous les trois ans, empilées dans des cercueils et stockées…

Cimetière Christophe Colomb
  • Adresse : Calle 12, Vedado, 10400 La Habana
  • Téléphone : +53 7 8321050