La marina Hemingway

Hemingway avait choisi Cuba comme terre d’adoption. L'esprit de l'écrivain souffle encore dans de nombreux lieux : sa villa de Finca La Vigia, les bars de La Havane qu’il fréquentait… La marina Hemingway est aussi l'un de ces lieux. C’est de là que le pêcheur Hemingway partait en mer s'adonner à l'une de ses passion, la pêche au gros. Depuis 1950, un tournoi de pêche international s'y déroule tous les deux ans. Entre gloire passée et trésors cachés, découverte de cette marina.

La marina en chiffres et en bref

Située à une petite quinzaine de kilomètres à l’ouest de La Havane, la marina Hemingway est la plus grande de tout Cuba. Une centaine de bateau peut y mouiller. Le nombre de 400 affiché officiellement est très exagéré eu égard à l'approvisionnement en eau et en électricité possible sur place.

On ne vient pas à la marina uniquement pour admirer les bateaux, on s’y balade surtout pour l’ambiance. Dans la marina, comme dans de nombreux lieux de l'île, la décrépitude est élégance. Surmontée de bâtiments dans un état de semi-abandon, la marina dégage un charme suranné propre à Cuba.

blog-cuba-la-havane-marina-hemingway
Se laisser porter à la marina Hemingway © Elisabeth Blanchet

Splendeur désolée de la marina

Un hôtel-fantôme

En y arrivant, on tombe sur un hôtel abandonné des années 1980 qui porte le nom pourtant presque éternel du grand roman d’Hemingway, Le Vieil Homme et la mer. Un gardien veille sur les lieux mais en longeant la partie de l’hôtel qui donne sur la mer, on peut tromper sa vigilance et errer parmi des piscines vides et des bâtiments rendus à la nature. Il semble que l'hôtel ait gardé en son sein la rumeur joyeuse des vacanciers venus se reposer dans ses murs.

Des villas abandonnées

En faisant demi-tour et en marchant le long la mer de l’autre côté, on arrive à un péninsule aux allures d’île aux trésors répondant au nom de Villa Paraiso. Perdues dans la végétation, une quinzaine de villas, dont une bonne moitié semble abandonnées, sont comme les témoins d’un passé glorieux.

Toutes conçues par l’architecte cubain Nicolas Arroyos dans les années 1950, elles ont toutes un style moderniste différent : chalet suisse ou scandinave, villa floridienne, villa méditerranéenne… L’architecte a modernisé toutes sortes d’influences pour créer ce petit concentré de villas étonnantes sans barrières et reliées par des sentiers traversant une végétation luxuriante.

blog-cuba-la-havane-marina-hemingway
L'une des villas cossues bâties dans les alentours de la marina © Elisabeth Blanchet

La marina avec les Cubains

À moins de 100 m, est édifié l’hôtel all inclusive Acuario, une autre curiosité. Fréquenté uniquement par les Cubains, l’ambiance y est festive : salsa, bière, cocktails et plongeons répétés dans la piscine terminent cette journée à la marina en beauté.

photo principale : L'esprit d'Hemingway souffle sur la marina. © Elisabeth Blanchet