Jugar al dominò

Le jeu du domino est un sport national à Cuba. Dans la rue, à même le trottoir ou au bord de la route, dans un parc ou à la plage, tout le monde joue partout et tout le temps. À première vue, rien de plus simple que les dominos : une table ou un plateau, quatre chaises ou des cageots comme sièges de fortune, et c'est parti. En réalité, les dominos ne se résument pas à aligner des pièces sur la table. Pour gagner, il faut avoir une bonne mémoire et de l’habilité.

Le B. A.-BA des dominos à Cuba

Il existe deux variantes du jeu de domino. Dans la partie orientale, depuis la province de Las Tunas jusqu’à Guantanamo, c’est la variante du double six avec 28 pièces qui prédomine. Et elle est reconnue comme la plus « scientifique ». On doit en effet mémoriser les tactiques et faire des comptes pour soumettre l’adversaire. Dans la partie occidentale de Cuba, de Camagüey à Pinar del Rio, on pratique la variante du double neuf avec 55 pièces, dans laquelle il y a 15 pièces qui ne sont pas en jeu.

Le jeu est composé d’une série de pièces rectangulaires, divisées en 2 par un trait. Sur chaque pièce, de part et d’autre du trait, un chiffre est inscrit (par exemple : 0-0 ; 0-1 ; 0-2…). Pour faciliter la lecture, les deux chiffres sont inscrits dans deux couleurs distinctes !

Le but du jeu est de placer les pièces tour à tour et de les enchaîner de sorte que chaque numéro soit en face d’un semblable. Le vainqueur est le premier qui place toutes ses pièces.

Le jeu se joue à quatre joueurs répartis en deux équipes de deux. Les partenaires se placent face à face autour de la table.

blog-cuba-havane-domino-interieur

Le déroulé d'une partie de domino

Pour commencer, on place tous les dominos à l’envers sur la table. On remue les pièces et chacun pioche dix dominos, qui sont placés sur un petit lutrin, de manière à ce que personne ne puisse voir le jeu de ses partenaires (un peu comme au Scrabble).

Pour démarrer le jeu, chacun pioche un domino parmi ceux qui sont restés sur la table et le retourne. Celui qui a le domino comportant le plus de points joue en premier… ce qui est très important pour le reste du jeu et peut même être déterminant.

Le premier joueur placer une pièce sur la table, puis chacun joue à son tour. On est obligé de jouer si on a une pièce avec un chiffre correspondant à une des deux extrémités du jeu. Si on ne peut pas, on passe son tour en tapant sur la table.

Quand une personne réussit à placer tous ses pièces, son équipe à gagné. On compte alors les points qu’il reste dans les mains de l’équipe adverse et ces points sont attribués à l’équipe gagnante. La première équipe qui atteint 150 points, est déclarée gagnante.

Si personne ne peut plus placer de domino, le jeu est bloqué. Chacun retourne donc ses dominos et celui qui a le moins de points fait gagner son équipe.

Les gagnants démarrent bien évidement le tour suivant. Aux partenaires de s’entendre sur qui des deux posera le premier domino.

Vocabulaire du joueur de domino
  • « Mé pegué » : C'est la phrase criée par le gagnant de la partie quand il pose sa dernière pièce sur la table. Cela annonce donc la fin du jeu.
  • « Me quedo ahí » : La phrase prononcée par un joueur plaçant un domino double (par exemple 2-2).
  • « Agacharse » : Quand un partenaire la joue perso en ne bloquant pas une pièce alors que tu ne pourras pas suivre.
  • « Dar agua » : Quand les perdants décident de retourner leurs pièces de domino pour faire comprendre qu’ils veulent commencer une nouvelle partie.

Plus qu’un simple jeu

Les Cubains jouent de manières très sérieuse, avec beaucoup de passion. Les parties sont donc très animées et au fur et à mesure que le jeu avance, les nerfs se tendent et les provocations verbales commencent. Les joueurs parlent fort… très fort, se fâchent, puis finissent toujours par rigoler le tout accompagné parfois d’un verre de rhum.

Mais finalement ce jeu est un passe temps très sain et enraciné dans la mémoire collective. Beaucoup de personnes jouent depuis leur enfance et parfois depuis très très longtemps avec le même partenaire de jeu.

C’est un jeu transgénérationel, accessible à tous, bien plus qu’un simple jeu de table : une tranche de vie cubaine !

© photo principale : Sabrina Delattre © photos article : Sabrina Delattre