Guerre froide et sable chaud : la baie des Cochons

Avril 1961, les Américains débarquent dans la baie des Cochons, à Cuba, communiste depuis deux ans. Avril 2017, nous entamons un voyage à Cuba sur les traces de l'opération. Dans cette région hors des sentiers battus, soufflent l'esprit de la Révolution et des vents chargés d'embruns. Récit entre passé et présent.

Un échec de l'impérialisme américain

La baie des Cochons est une destination peu connue des voyageurs. Et pourtant, elle mérite un petit détour. Tout d’abord, elle est chargée d’histoire. Elle porte dans son paysage, à travers les nombreux affiches et panneaux à la gloire de Fidel, du Che et de Cuba, les traces du fameux débarquement raté des Américains en 1961 et rappelle à quel point le monde fut à ce moment-là au bord d’une troisième guerre mondiale.

De Playa Larga et Playa Giron : un littoral préservé

La baie des Cochons, c’est aussi un petit paradis, bien ancré dans le présent. Une route longe le littoral ralliant Playa Larga à Playa Giron. Entre ces deux plages désertes, il est facile de s'arrêter et de dénicher l'un des spots de plongée qui ponctuent la route. Que l'on soit plutôt P-M-T (palmes, masque et tuba) ou plongeur chevronné, la baie des Cochons se prêtent à mille et une aventures sous-marines. Et si vous avez oublié votre matériel, vous trouverez tout le nécessaire sur place : le bord de route est jalonné de boutiques consacrées à la plongée. On peut aussi plonger à Playa Giron que la situation géographique, au sud-est de la baie, protège des aléas de la mer des Caraïbes. Le milieu marin de cette zone est particulièrement riche et varié en poissons, crustacés et autres plantes aquatiques.

blog-cuba-baie-des-cochons-playa-giron
Ciel tourmenté à Playa Giron, dans la baie des Cochons © Elisabeth Blanchet

Un paradis pour les crocos

Pour ceux qui aiment les plus grosses bêtes, faites une petite halte à la ferme d’élevage de crocodiles de Boca de Guàma. Ici, pas question de transformer ces drôles de bêtes en sacs ou en escarpins. Depuis 1962, on y élève des crocodiles pour sauver deux espèces en voie de disparition : le crocodylus rhombifer et le crocodylus acutus qui est en fait un caïman.

La visite de la ferme donne des frissons et finit par une petite dégustation de viande de crocodile. De quoi donner des forces avant de reprendre la route toute cabossée qui longe la côte, bordée de marécages et de forêt vierge que les crocodiles sauvages recommencent à peupler…

photo principale : La beauté des plages de la baie des Cochons, réhaussée par les lumières du crépuscules © Elisabeth Blanchet